AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

You better run ♦ ANGIE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage


TROUBLEMAKER

avatar

Messages : 36
Date d'inscription : 15/04/2012
Avatar : Bang Yong Guk {B.A.P}
Activité(s) : Vendeur dans un sexshop & Bras droit des Troublemaker


MessageSujet: You better run ♦ ANGIE Mer 18 Avr - 17:09


Sunday & Angie


Une chambre de trois mètres carrés, un lit deux places qui prend tout l'espace et une fenêtre, qui donne sur pas grand chose d'intéressant. Décidé, cette pièce reste morte, complètement nulle. Ce qui est bien -dans un sens- c'est que tu as juste à te lever et faire deux pas pour en sortir. Magique. Le refrain ne change pas en allant dans le salon-cuisine, ou un canapé se bat en duel avec une table, accompagné d'une petite cuisine modeste. C'est bien la première fois de ta vie que tu es forcé de faire la vaisselle ... au moins, tu peux cuisiner en même temps, tellement c'est serré. Mais bon, tu ne vas pas te mettre à faire à manger à cette heure-ci de la journée. Surtout que tu n'as aucune envie et comme à ton habitude, tu risques de bouffer un paquet de connerie traînant dans un placard. C'est beau la vie. Par contre, tu ne vas pas te priver de la salle de bain. Va savoir qui a construit cet appartement -boite à sardine plutôt- mais il a foutu le chauffage dans la salle d'eau et pas dans les autres pièces. Du coup, ça devient un sauna quand tu veux un minimum chauffer la salle voisine. Heureusement, les températures ont un peu augmenté, ce qui te permet de ne pas t'en servir. Bref. Passons les détails.

Jour de repos, donc sieste à n'importe quelle heure de la journée pour rattraper le reste de la semaine. Avec ton boulot dans ce sex shop, tes virés dans la rue pour vendre ton rap, tes petites manigances pour le gang, tes rebellions et cie. Tu es mort, complètement à plat. Une bonne douche serait le bienvenue. Dommage, tu n'as pas la chance ni l'honneur de posséder une baignoire, c'est triste. Mais ça ne t'empêche pas d'être propre et de rester sous l'eau un long moment. Bonjour la facture à la fin du mois. Une demi heure sous l'eau et tu ressors frais et dispo, bien réveillé surtout. Une serviette autour de la taille, les cheveux dégoulinant, tu fis un tour de ton appartement à la recherche de vêtement. à savoir que tu n'as qu'une commode dans ta chambre, en plus de ton lit. Ce qui restreint d'avantage l'espace. Mais on s'en fou. Tu te vêtis tranquillement, sans te dire que des voyeurs pourraient te zieuter par la fenêtre -s'ils arrivent à voir. De toute, tu n'es pas pudique. Bien au contraire, sinon tu n'enchaînerais pas les coup d'un soir. Aucun rapport, je sais. Qu'importe. Une fois prêt, bien vêtu, tu vas t'affaler dans le canapé. Bah, oui. Il n'y a rien à faire, en fait. Jusqu'à que ton portable se mette à sonner.

Cette sonnerie t'agace vraiment, mais dieu seul sait que tu as la flemme de la changer. Surtout que ça ne sert à rien, autant le mettre sur vibreur. Mais là n'est pas la question ... Le plus important, c'est le message reçu à cet instant de la part de .. Angie ? C'est qui déjà Angie ? Une conquête qui a fini dans ton lit ? ... Les enfants ? AH oui! C'est la jeune fille qui s'occupe parfois de tes frères et soeurs -les plus jeunes du moins. ça te revient à présent. Quand même, tu rages. Tes frangin(e)s dans le secteur deux ... Comment ils ont fait pour arriver là-bas ces abrutis ? Agacé, tu donnes un coup de pied dans la table basse et te relève. Pas le choix, quand faut y aller, faut y aller. Enfilant rapidement une veste, tu quittas ton appartement en claquant la porte, te demandant déjà quel sort tu allais pouvoir jeter à tes frangins. Ils abusent d'aller dans ce secteur, même avec une fille comme Angie. Traverser le secteur 1 est relativement simple, après cela, faut trouver un passeur pour changer de secteur. étant bras droit des troublemaker, cette tâche est devenu aussi facile que d'aller acheter de l'eau à la supérette du coin. Un euphémisme, dirons-nous. Qu'importe. Le passeur en poche, tu arrives facilement à te rendre dans le second secteur. Capuche sur la tête, tu évites de prendre les rues larges et peuplés, préférant les ruelles sombres et sûrement plus longues. Mais cela n'a aucune importance, surtout en arrivant devant l'appartement de la demoiselle. Ce n'est pas la première fois que tu viens ici, toujours à courir après tes frères et soeurs. Ils adorent cette Angie, apparemment. ça te fait une belle jambe, ça.

« Sales gosses. » Tu dis ça mais tu donnerais ta vie pour eux. Ta famille, c'est la chose principale qui compte dans ta vie, même si tu cherches à le cacher. Au fond, tu ne dois pas avoir une telle faiblesse, on pourrait simplement s'en servir contre toi. Si quelqu'un sait que tu te donnes tant de mal pour venir chercher tes frangins, c'est mort. Bref. Devant la porte, tu te contentes de donner deux coups distinct, annonçant ton arrivée. Mais pas le temps d'attendre qu'elle réponde et ouvre la porte, t'infiltrant dans l'appartement en silence. Angie croit vraiment que tu vas patienter comme un abrutis ? Et bah non, ça ne risque pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


CITOYEN

avatar

Messages : 12
Date d'inscription : 15/04/2012
Avatar : Song Ji Eun


MessageSujet: Re: You better run ♦ ANGIE Ven 20 Avr - 23:55


Elle avait toujours rêvé d’une famille, d’une vraie. Elle aimait ses parents, elle était fière de leur parcours, mais ils avaient construit très peu de souvenirs ensembles. Ces enfants étaient une façon de combler le vide, de donner de l’amour. Ils lui permettaient de respirer, de faire une pause, et faisait disparaître cette lourde solitude durant quelques heures.
Angie les avais rencontré lors d’une escapade dans le secteur un. Ce n’était pas toujours évident de s’y rendre, mais cette adrénaline, sentir son cœur battre de plus en plus fort lui permettait de se sentir vivante. Oui, elle était né au bon endroit, mais tous n’avait pas eu cette chance.
Elle donnerait sa vie pour ces gamins qui avaient croisé sa route ce jour la. Un véritable coup de foudre. Depuis, il lui arrivait souvent de les accueillir chez elles quelques après midis et parfois quelques nuits quand il était impossible de les renvoyer chez eux. A chaque séparation, c’était un déchirement. Elle n’était rien pour eux, mais ce lien si fort et presque indestructible s’était crée sans qu’elle ne puisse rien y faire.
Leur grand frère n’était pas toujours d’accord. Ce garçon aux airs de durs et pourtant aussi doux qu’un agneau avec sa famille. Dès le premier jour, elle avait senti qu’il ne la laisserait pas indifférente. Il avait du charme et une prestance. Beaucoup d’autres devaient penser la même chose, et elle ne représentait sûrement pas son idéal féminin. Leur relation était houleuse, parfois ils ne se parlaient pas, ils se hurlaient dessus, pourtant, elle s’y était habituée et elle tenait à lui autant qu’aux autres, mais il était trop borné pour remarquer quoi que ce toi.

Cette après midi, elle les avait trouvé devant sa porte en se demandant comment ils avaient pu arriver jusqu’ici sans un adulte avec eux. Un peu surprise, elle leur avait offert à manger, les avait fait prendre un bain et les avait laissé sur le canapé devant un film d’animation. Malheureusement, elle ne pourrait pas les garder toute la nuit, un client de la boutique l’avait gentiment invité un boire un verre. Elle n’avait pas refusé, c’était un moyen de ne plus penser à cet idiot de Sun Dae. Qu’elle le veuille ou non, elle en tombait amoureuse chaque jour de plus en plus, alors que lui ne se rappelait même plus de son prénom. Cette sortie lui permettrait de l’oublier quelques instants.
Angie lui avait envoyé un simple sms. Elle savait qu’en lui téléphonant, ils finiraient par se disputer pour un détail futile et elle n’avait pas la force de lui tenir tête aujourd’hui. Epuisée sentimentalement, elle ne tenait plus le coup et il était urgent de pouvoir passer à autre chose.
Elle sourit en voyant les petits anges dans son salon et se jeta presque sur eux pour s’assoir. Ils faisaient partie de sa vie à présent et elle ne se voyait pas se séparer d’eux. Si son père l’apprenait, il en deviendrait malade, mais il était trop occupé avec son entreprise pour lui passer ne serait qu’un rapide coup de téléphone. Finalement, sa seule famille était là, à ses côtés.

La jeune fille leur ordonna gentiment de rester sage le temps qu’elle se prépare. Une bonne douche et direction la chambre pour trouver une tenue adéquate. Quelque chose qui la mette en valeur sans pour autant la rendre trop sexy. Au final, elle opta pour quelque chose de sobre, un jean blanc et un T-shirt blanc. Tout en simplicité, un style qui reflétait sa personnalité.
tenue:
 
Ses cheveux lâchés, tombant en cascade sur ses épaules, lui donnait un air légèrement sauvage et elle eu a peine le temps de se maquiller qu’elle entendit frapper à la porte, plusieurs fois. C’était sûrement cet abruti d’impatient et elle se faisait un malin plaisir de le laisser attendre derrière cette porte.
Finalement, elle lui ouvrit, un sourire accroché sur les lèvres. En général elle souriait pour deux. C’était presque mission impossible de décrocher un simple rictus chez Sun Dae. Elle s’était habituée à sa nonchalance.
« Salut. Ils sont devant la télé, entre. Je les aurai bien gardés pour la nuit, mais j’ai des projets et surtout j’ai cru comprendre qu’ils ne t’avaient pas prévenu. Ils sont mangé et prit un bain. »
Elle se poussa pour le laisser entrer et détourna rapidement son regard. Elle détestait cet homme. Il lui faisait perdre tous ses moyens. Angie espérait que pour une fois, elle pourrait éviter la prise de tête quotidienne, mais le blond n’avait pas l’air de très bonne humeur. Il allait être difficile à gérer et elle devait se préparer à un nouvel affrontement.
« Tu veux boire un truc vite fait quand même ? Ou t’es pressé ? »
Elle faisait de son mieux pour garder son air pétillant et tenter de le mettre à l’aise. Mais il était plus le genre à faire des phrases de deux mots et couper court aux conversations. Ce n’était pas facile de partager des choses avec lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


TROUBLEMAKER

avatar

Messages : 36
Date d'inscription : 15/04/2012
Avatar : Bang Yong Guk {B.A.P}
Activité(s) : Vendeur dans un sexshop & Bras droit des Troublemaker


MessageSujet: Re: You better run ♦ ANGIE Mar 24 Avr - 16:46

Tu pensais passer une journée tranquille dans ton chez toi, à ne rien faire d'extraordinaire comme tu aimes si bien le faire dans ce genre de moment plat et ennuyeux. Un peu de repos pour tes nerfs, pour ta conscience aussi. à force de trop courir, tu vas te prendre un mur. Et ça fait, comme situation. Alors oui, t'affaler et faire le mort était une idée appréciable, presque envieuse. Ne pas penser au gang, ne pas penser au boulot, ne pas penser à la famille. Juste à toi et ton nombril, personne autour pour te distraire. Mais faut croire que tu n'auras pas cette chance, Sunday. à peine avachit comme un paresseux sur ton canapé, ton portable se mit à faire des siennes. Mon dieu que tu ne voulais pas regarder ce message, encore moins y répondre. Mais va savoir, le nom sur ton écran te fait réagir, même un peu trop brusquement. Bien que tu quittes ton nid confortable avec toute la lenteur que tu puisses faire preuve. Pas envie de bouger, surtout pour aller dans le secteur deux. Mais il était question de tes frères et soeurs. Oui, seulement ça... Et peut-être le fait de recroiser par hasard la demoiselle qui se retrouve -étrangement- souvent avec tes frangins. à moins que ce soit eux qui aillent toujours vers elle, trouvant un certains intérêt à l'aimer ? Bah, tu t'en fou royalement. Tant qu'ils ne vont pas se mettre en danger ou te créer des soucis, le reste passe au second plan. Du coup, tu es bien forcé de te remettre sur tes deux jambes et quitter ton appartement. Ce petit endroit qui tombe en ruine, si étroit et si petit. Pour dire, même la salle de bain est plus spacieuse et chauffée que ta chambre. Mais faut vivre avec les moyens du bord, donc presque rien. Qu'importe. Les rues ne sont guère mieux que les habitations, c'est à peine si marcher parmi les gens te donnent envie de sortir de chez toi. Ou est-ce simplement le fait que tu sois d'une nature légèrement peu sociable avec le trois quart de la population. Dans tout les cas, tu te bouges pour rejoindre un passeur. Le seul moyen de changer de secteur sans trop de problème.

Aimable comme tu es, peu de mot ont quittés tes lèvres entre le moment où tu en demandés de l'aide à cette personne et le moment où tu l'as quitté. à dire vrai, tu cherchais encore comme trucider tes frères et soeurs d'être aller si loin, même si c'était pour rendre visite à Angie. Tu l'apprécie, ce n'est pas ça le soucis ... mais elle vit dans le secteur deux, et ce n'est pas un endroit à fréquenter pour des gens comme vous. On ne mélange pas les torchons et les serviettes. Bref. Enfin dans le second secteur, tu fis ton possible pour éviter la circulation dans les rues principales, choisissant la discrétion à l'apparition. Bon, avec ta capuche sur la tête, ce n'est pas cela qui va te donner l'air d'être 'normal', juste un peu trop louche. Mais ça ne semble pas te poser de problème jusqu'à chez elle. Au contraire, trop facile même. Mais tant mieux, non ? Bien que la belle te fasse patienter ... Tu as horreur de ça, attendre. Surtout qu'elle a fermée la porte pour pas que tu entres. Bah voila, quelques minutes de plus et tu serais sûrement passer dans ton mauvais jour. Et elle sait très bien combien tu es insupportable dans ces moments-là. Finalement, la porte s'ouvrit sur une jeune fille au grand sourire. Un sourire qu'elle faisait pour toi, car le tiens était aussi rayonnant qu'un soleil dans une tempête. Presque inexistant, le coin de ta bouche tiré vers le bas pour montrer ton mécontentement. Oui, attendre te rend mécontent. Des projets ? C'est la seule chose qui retenait ton attention dans sa phrase. Mais borné et trop sûr de toi comme tu es, tu parles d'un sujet tout autre. « Je vais te les confier plus souvent si tu t'en occupes aussi bien. » Aller savoir si c'était sincère ou si ça semblait plus un reproche sur le fait qu'ils n'avaient rien à faire ici, dans ce secteur du moins. Parce que si Angie vivant dans le premier secteur, tu lui laisserais tes frangins sans aucun mal.

Entrant un peu plus dans l'appartement, tu ne fis pas preuve de courtoisie en allant directement dans le salon. Tombant nez à nez avec tes frères et soeurs. Deux garçons pour surveiller une enfant de quatre ans. Franchement, tu vas d'abord étrangler le plus vieux avant le benjamin. Laisser ta petite soeur les suivre dans leurs bêtises, où donc tes parents ont la tête ? Sûrement pas après eux. Avoue, tu remercies vraiment Angie d'être là pour les garder, sinon tu te ferais un sang d'encre pour eux. D'ailleurs, la demoiselle venait de te poser une question, t'arrachant un sourire. Certes minime, mais un sourire quand même. Ou une vague impression de jouer l'hypocrite. « C'est à moi que tu demandes ça ? Je pensais que tu avais des projets. » Tu ne voudrais pas la mettre en retard pour une histoire de famille et de gosses irresponsables comme tes frères. En parlant d'eux, ta petite soeur venait de quitter le canapé pour se jeter dans tes bras. Impossible de résister à sa bouille d'ange et à son câlin, même si tu te sentais embarrassé devant Angie. Bonjour l'image du dure à cuire. On dirait un papa ours. Surtout qu'elle insistait pour que tu restes avec 'maman' Angie... Franchement, tu te sens comme un idiot. « D'accord. Pour boire quelque chose. » Oui mais quoi ? Tu ne savais pas, laissant finalement la jeune fille choisir pour toi. Apparemment, tes frères et te soeur voulaient du sirop. Bah, tu t'en fou. Tant que ça se boit ... et que tu retardes la belle. Toi, sadique ? Tu ne peux pas t'empêcher de vouloir pourrir son 'rendez-vous' même si elle est super gentille et pétillante. C'est peut-être cela qui t'agace, son côté trop aimable et rayonnant. Pour la peine, tu vas t'asseoir dans le canapé, entre tes deux frères que tu saisis chacun par les épaules, passant tes bras autour de leur nuque. Nul effrayés, ça les faisait même rire. Décidément, tu ne pouvais pas être méchant avec eux. Ils sont jeunes, ils n'ont pas la notion du danger, sauf le plus grand qui doit le comprendre. Bref. à présent tu attends le service, faisant comme chez toi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: You better run ♦ ANGIE

Revenir en haut Aller en bas

You better run ♦ ANGIE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gaïadéis :: Gaïadéis :: secteur deux :: habitations :: Appartement de Kwon Angie-